Par 17 janvier 2019

Grève du climat : solidarité avec les élèves !

Photo : event fb grève climat Lausanne / https://www.facebook.com/events/1050337621804977/

Solidarité avec la grève des élèves, gymnasien-ne-s et étudiant-e-s pour le climat !

Sur la base des libertés démocratiques, le syndicat SUD Étudiant-e-s et Précaires apporte sa solidarité aux élèves, aux gymnasien-ne-s et aux étudiant-e-s qui se mobilisent au travers d’une grève pour le climat.

Mouvement gymnasien et étudiant de grève pour le climat

Faisant suite à un mouvement de grève débuté à l’international et en Suisse alémanique, une mobilisation d’ampleur nationale en faveur du climat se prépare ce vendredi 18 janvier 2019 par les élèves, les gymnasien-ne-s et les étudiant-e-s. Ce mouvement touche également les écoles du secondaires et gymnases du canton de Vaud, avec une manifestation prévoyant de réunir divers cortèges en bas de la rue du Petit-chêne à Lausanne, vers 10 :30.

Attitude liberticide de la CDGV

Face à ce mouvement de grève dans les écoles du secondaire et des gymnases, la Conférence des Directeurs/trices des gymnases vaudois (CDGV) a pris la décision d’interdire toute « propagande » dans l’enceinte des établissements, tout comme elle a demandé aux enseignant-e-s et doyen-ne-s de maintenir les cours et de compter les absences, avec l’intention de faire appliquer la procédure normale contre les absences. Il existe donc bien un risque que les élèves grévistes soient sanctionné-e-s.

Notre position de syndicalistes

En tant que syndicalistes, nous défendons le droit des travailleuses et des travailleurs salarié-e-s comme ceux des personnes en formation à s’organiser sur leur lieu de travail comme de formation, et cela, comme bon leur semble. Il s’agit-là d’un droit démocratique fondamental, par ailleurs inscrit dans la Constitution fédérale. Nous estimons donc que la liberté d’association, de réunion et d’expression s’applique y compris dans les gymnases, y compris dans ce cas particulier où les gymnasien-ne-s entendent s’organiser pour faire grève en faveur du climat. L’interdiction décrétée par la CDGV de diffuser l’appel à cette grève dans l’enceinte des gymnases est aussi grossière qu’inacceptable, tout comme la volonté de compter des absences et le risque qu’elle implique de sanctionner les grévistes, alors même qu’il existe une marge de manœuvre et que certains gymnases se sont engagés à ne pas sanctionner.

Nous sommes prêt-e-s à nous battre contre l’application de la moindre sanction à l’encontre des élèves, gymnasien-ne-s et étudiant-e-s grévistes.

En ce sens, notre fédération syndicale a décidé d’interpeler le Département de la formation, de la jeunesse et de la culture (DFJC).

SUD Étudiant-e-s et Précaires

Comments are closed.