Par 4 novembre 2021

Pour des repas à prix populaire!

A l’Université de Genève, les étudiant·e·s et leur syndicat, la CUAE (Conférence universitaire des associations d’étudiantexs), sont en lutte pour le retour et la pérennisation des repas à 3 francs dans les cantines. Leur combat est exemplaire. C’est un combat de base, un combat pour manger à sa faim. Mais c’est aussi un combat d’une immense envergure que nos camarades genvois·es portent: pour une université libre et égalitaire, pour un service public de bien commun, pour la justice sociale et la reprise du pouvoir sur nos vies.

Leur mobilisation est décisive, essentielle. Et la situation genevoise n’est pas isolée, nous avons les mêmes besoins, les mêmes aspirations. Leur combat est aussi le nôtre: nous sommes avec elleux!

A ce titre, nous reproduisons ci-dessous leur dernier communiqué.

*** COMMUNIQUE DU 3 NOVEMBRE 2021 DE LA CUAE, GENEVE ***

Depuis mardi matin, la CUAE, le syndicat étudiant, occupe une des cafétérias d’Uni-Mail. Cette action s’inscrit dans la mobilisation pour le retour des repas à 3 CHF. Ces repas, mis en place entre mai et juin dernier, ont été supprimés alors qu’ils sont de toute évidence essentiels pour nous. La précarité étudiante n’est plus à prouver ; les chiffres effrayants de l’épicerie gratuite la Farce et des demandes d’aide financière de l’université ne sont que le reflet des files d’attente interminables qui se forment lors de nos bouffes pop’ prix libre. Cela fait 3 semaines que la CUAE organise de tels événements pour visibiliser la précarité alimentaire et offrir un repas de midi sain et bon marché à de nombreuses personnes. L’accès à de tels repas est un droit et il est du devoir de l’université de les fournir à tout le monde.  

La décision d’occuper la cafétéria fait suite au refus catégorique du rectorat et du conseil d’état d’envisager le retour des repas à 3 CHF. Le dialogue ayant été rompu, nous avons trouvé un autre moyen de nous faire entendre. Mardi 2 novembre, les étudiant.e.x.s ont servi plus de 600 assiettes prix libre dans les espaces occupés et réappropriés. Nous appelons tous les collectifs, étudiants ou non, à nous rejoindre et à occuper leurs propres espaces pour lutter contre la précarité alimentaire.

Nos 4 revendications sont les suivantes:

  1. Le retour des repas à 3 CHF pour tout le monde, tout de suite et pour toujours.
  2. Un modèle de cafétérias radicalement différent : auto-gestion de nos cafs par les étudiant.e.x.s, prix libre et financement pérenne de la part de l’uni ou de l’état. Avec des garanties d’emploi et de bonnes conditions de travail pour les personnes actuellement salarié.e.x.s des entreprises privées actives dans nos cafs. En bref, une internalisation du service de la cafétéria. Nous souhaitons que vous agendiez une réunion avec les partenaires sociaux (SIT et SSP) pour discuter de cette internalisation.
  3. Un financement pérenne de la part de l’uni pour l’épicerie gratuite La Farce.
  4. Une semaine de révision dans toutes les facs pour le semestre de printemps.

Le contact avec le rectorat a été établi, mais n’a toujours pas abouti sur du concret. Nos besoins et nos revendications sont comme souvent ignorées ou méprisées. Tant que le rectorat ne nous aura pas offert de garanties, nous camperons (littéralement) sur nos positions!!!

Comments are closed.