Par 30 septembre 2017

Solidarité avec le peuple catalan !

L’organisation, ce 1er octobre, d’un referendum sur l’indépendance de la Catalogne a suscité une large répression de la part de l’État espagnol. En réponse, de nombreuses organisations politiques, syndicales, universitaires, progressistes et démocrates se mobilisent en faveur du droit à l’auto-détermination, contre les violations des libertés démocratiques et pour la justice sociale.

SUD-EP envoie sa solidarité internationaliste au peuple catalan, en soutien à ces luttes. En particulier, nous soutenons l’appel lancé par la CGT, notre syndicat frère, à la grève générale du 3 octobre, ainsi que les initiatives universitaires en défense de la démocratie.

Nous reproduisons ci-dessous le communiqué de la CGT Catalunya (traduction du site A l’Encontre) appelant à la grève générale, ainsi que la déclaration internationale de solidarité d’Universitats per la República.

Communiqué de la CGT de Catalogne

«La grève générale est convoquée dans tous les secteurs productifs.

Au cours des dernières années, les travailleuses et les travailleurs de Catalogne ont souffert d’une dégradation importante de leurs conditions d’existence. Nous avons été touchés par une baisse générale des salaires. Nous avons vu comment les [contre-]réformes de la législation du travail de 2010 et de 2012 ont engendré une impuissance croissante face au patronat, laquelle s’est traduite par une précarité plus grande ainsi que par une aggravation générale de nos conditions de travail. Dans le même temps, nous avons assisté à une hausse de la répression. Des grévistes et des militants sociaux ont été traînés devant les tribunaux, des amendes ont été infligées suite à l’adoption de la Loi muselière [qui criminalise les mouvements sociaux], etc. Au cours de ces derniers jours et de ces dernières semaines, nous avons observé comment cette répression s’est étendue à d’autres secteurs de notre société, aboutissant à ce qui semble un processus général de suspension des droits civils par l’Etat.

Ces raisons ont motivé le Comité confédéral de la CGT de Catalogne, réuni mardi soir (27 septembre), avec une représentation de presque toutes ses fédérations territoriales et sectorielles, à décider d’appeler une grève générale pour le 3 octobre prochain. Cet appel à la grève entend, concrètement, mettre en avant trois thèmes:

1° Mettre un terme à la suspension des droits civils imposée au cours des derniers jours (avec des perquisitions, la fermeture de sites internet, la violation du secret de la correspondance, l’interdiction de rassemblements et de meetings, etc.). Ces droits civils avaient déjà été considérablement affaiblis lors des dernières réformes du Code pénal et l’adoption de la «loi muselière». Cette restriction des droits érode la capacité de défense de la classe laborieuse dans tous les domaines et, en particulier, sur les lieux de travail.

2° Le refus de la présence d’organes policiers et militaires dans de nombreux lieux de travail, comme cela a été le cas au cours des dernières semaines dans diverses imprimeries, écoles, entreprises de messagerie [l’Etat espagnol a interdit la diffusion de toute propagande ou matériel de vote par le biais des services postaux], etc.

3° L’abolition des [contre-]réformes du travail de 2010 et 2012.

Cette grève générale s’inscrit dans le cadre de l’appel général lancé par notre organisation et d’autres mouvements ainsi que des collectifs sociaux. Il s’adresse à toute la population en faveur de la défense des libertés publiques. En ce sens, elle vise à stimuler et à défendre une mobilisation sociale large.

Le secrétariat permanent du Comité confédéral de la CGT de Catalogne (27 septembre 2017) [Traduction A L’Encontre]

Déclaration Internationale UxR

 

 

 

Comments are closed.