Par 5 novembre 2017

Communiqué : solidarité avec les étudiant-e-s de Fribourg !

Le 9 novembre prochain, les étudiant-e-s de l’Université de Fribourg se mobilisent en organisant une manifestation contre l’augmentation des taxes d’études. Le rectorat a en effet prévu une hausse de l’ordre de 30-35% pour l’Automne 2018 ; la taxe semestrielle passerait ainsi de CHF 655.- à CHF 855.-. Cette hausse constitue une nouvelle offensive contre un accès démocratique à la formation. Elle s’attaque aux conditions de l’ensemble des étudiant-e-s, en particulier de celles et ceux qui sont issu-e-s des classes populaires.

Pour rappel, depuis plusieurs années, le Canton de Fribourg poursuit une politique d’austérité dans l’éducation et les aides sociales telles que les bourses d’études. Parallèlement, les frais d’assurance-maladie augmentent annuellement, alors que les salaires stagnent. Les familles doivent allouer plus d’argent aux études ce qui implique que, chez celles qui n’en ont pas les moyens, la charge pèse directement sur l’étudiant-e-s. De ce fait, les étudiant-e-s se voient contraint-e-s de travailler toujours plus à côté de leurs études, dans des conditions d’apprentissage difficiles, ce qui finit généralement par un prolongement des études.

Cette décision d’augmenter les taxes d’études n’est pas isolée. L’année passée, l’Université de Genève voulait également les augmenter. Le 28 septembre dernier, le Conseil des EPF aussi, après une tentative en 2014, puis en 2016 à l’EPFL, revient à nouveau à la charge avec une hausse de CHF 500.- des taxes. D’autres établissements de formation suivront très certainement ce mouvement général de renchérissement du coût de la formation. Ces attaques à répétition s’inscrivent dans une logique de marchandisation de la formation et d’individualisation de la responsabilité du financement des études. Ce discours, repris en chœur par la classe politique et les milieux patronaux, veut faire passer les étudiant-e-s pour des charges sur le dos de la société.

Nous ne souscrivons pas à ces injonctions. Pour nous, l’éducation et la formation sont des droits, notre bien commun ; elles doivent être publiques, gratuites, émancipatrices et libres des intérêts politiciens et économiques. C’est donc une réduction générale des taxes d’études qui est nécessaire dans l’immédiat, dans la perspective de la gratuité des études.

Cela commence par s’organiser et lutter collectivement contre toutes les tentatives de hausse des taxes. Ce n’est qu’en nous mobilisant que nous parviendrons à faire échouer ces attaques contre notre droit à la formation.

Par ce communiqué, nous tenons à témoigner notre solidarité aux étudiant-e-s de l’Université de Fribourg qui ont très justement choisi de se battre. Nous encourageons donc toutes celles et ceux qui s’opposent à la hausse des taxes à prendre part à la manifestation qu’ils organisent le 9 novembre 2017 à 15h sur la Cour de la Miséricorde à Fribourg.

La convergence des luttes de toutes et tous les étudiant-e-s du pays ainsi qu’à l’international sera nécessaire pour mettre un terme à ces offensives antisociales.

SUD Etudiant-e-s et Précaires

[Notre communiqué en PDF : Communiqué_taxesUNIFR]

Catégorie(s) : Brèves

Comments are closed.