Par 2 novembre 2015

Meeting contre la RIE III : mardi 10 novembre à l’UNIL!

PRIVATISATIONS, MOINS DE BOURSES D’ÉTUDES, PRÉCARISATION DES STATUTS DE LA RECHERCHE, AUGMENTATION DES TAXES D’ÉTUDES, TRANSPORTS PUBLICS ENCORE PLUS CHERS, MOINS D’AIDE SOCIALE, EMPLOIS SOUS-SALARIÉS…

BARRONS LA ROUTE À LA RIE III !

MEETING – mardi 10 NOVEMBRE 2015
17H15 – GEOPOLIS 1620 – UNIL

La 3ème réforme de l’imposition des entreprises:
Qu’est-ce que c’est? Combien ça nous coûte? Pourquoi la combattre?

Avec les interventions de :
DAVID PAYOT, travailleur social, POP
ARTHUR AUDERSET, étudiant, syndicat SUD
SÉBASTIEN GUEX, professeur UNIL, SolidaritéS Vaud.
RAPHAËL RAMUZ, secrétaire syndical, syndicat SSP

—————————

meetingRIEIII Téléchargez le tract/l’affiche en PDF

—————————

Au mois de juin dernier, le Conseil Fédéral a adopté le projet de IIIème réforme de l’imposition des entreprises (RIE 3). Réforme cruciale, ses défenseurs comme ses opposants s’accordent à dire qu’il s’agit probablement de la plus grande réforme fiscale en Suisse depuis la Seconde Guerre mondiale. En prétendant abolir les privilèges fiscaux accordés aux entreprises multinationales, cette réforme a pour objectif d’introduire une série impressionnante de nouveaux cadeaux fiscaux pour toutes les grandes sociétés, c’est-à-dire pour les dirigeants et les actionnaires de ces entreprises. Nombre d’entre-elles paieront ainsi moins de la moitié de ce qu’elles paient aujourd’hui. Les pertes de rentrées fiscales s’élèveront à plus de 4 milliards de CHF: une vraie machine de guerre contre les finances publiques, les collectivités et les services publics de ce pays!

Alors que les Chambres fédérales prendront certainement plus d’une année pour se mettre d’accord sur cette RIE 3, le Conseil d’Etat vaudois – Maillard et Broulis main dans la main – vient de décider de jouer les «béliers» dans ce projet, en faisant voter au parlement cantonal une diminution de moitié du taux d’imposition des bénéfices des entreprises (de 24% à 13%) soit un cadeau fiscal à hauteur de 500 millions par an aux grandes entreprises et aux gros actionnaires. Cette perte concerne le canton et les communes. De surcroît, les contreparties sont insuffisantes, inégalitaires et en grande partie illusoires.

Avec ces 500 millions, les prestations du secteur public et subventionné seront immanquablement dégradées. Les revendications pour améliorer les conditions d’études, de travail et du service public se heurteront au mur de l’argent donné aux plus riches. Au moindre déséquilibre budgétaire, à la moindre contraction des finances publiques, les mécanismes d’ajustement automatique entraineront des programmes d’austérité sur nos conditions d’études, de vie et de travail.

Pour comprendre les enjeux de la RIE III, l’importance de la construction de la lutte et du soutien au référendum contre sa version vaudoise, le Syndicat SUD – Etudiant.e.s et précaires, et le Groupe Regards Critiques vous invitent à participer toutes et tous au meeting organisé le 10 novembre 2015 à 17h15 – Géopolis 1620 – Université de Lausanne

Catégorie(s) : Vaud

Comments are closed.